Premiers essais de photographie de paysage en infrarouge (IR).

J’adore le rendu irréel donné par cette technique qui rend visible les longueurs d’onde situées au-dessus de 720 nm. L’oeil humain voit en gros les longueurs d’onde comprises entre 400 et 700 nm alors que certains appareils photo sont capables de voir au-dessus de cette limite soit jusqu’à environ 1000 nm. Comme le filtre que j’installe devant l’objectif coupe toutes les ondes en dessous de 720 nm, il ne reste plus que le rayonnement infrarouge des éléments photographiés: le feuillage des arbres devient ainsi blanc car les pigments chlorophylliens possèdent une réflectance importante dans les infrarouges. Le ciel et l’eau ressortent en général plutôt noir car ils reflètent très peu d’infrarouges. Ces images ont été prises par un jour de beau temps – certains auront reconnu la plage d’Yverdon-les-Bains avec ses charmantes poubelles impossibles à éviter en photo…

infrarouge valeyres-sous-Montagny

Partie technique

La prise de vue infrarouge est réalisée avec mon boîtier Fuji X-E2 équipé de son objectif de 23 mm F 1.4 (équivalent 35 mm en plein format) sur lequel est installé un filtre Hoya Infrared R72. Les temps de pose peuvent être assez élevés car le filtre ‘mange’ beaucoup de lumière.

infrarouge plage d'Yverdon-les-Bains